Reportage La Mode A Du Coeur Au Festival Blouza à Oujda

Suite à l’invitation de La Mode A Du Cœur par l’Association Orientale pour le Développement (AOD) à participer au festival Blouza à Oujda au Maroc (frontière algérienne), nous avons suivis les différentes étapes du projet pour en faire un reportage.

 

Dans leurs créations, les stylistes de La Mode a du Cœur ont voulu mettre en valeur un habit traditionnel du Nord de La France : La Dentelle de Calais. Un partenariat avec Noyon Dentelle a vu le jour et nous avons pu aller filmer les machines en action dans leurs usines, les dessinateurs dans leurs bureaux et la salle d’archives qui conserve des modèles de dentelles depuis plus de 50 ans.

 

 

Nous avons filmé les femmes des ateliers de couture des centres sociaux Lazare Garreau et l’Arbrisseau ainsi qu’à la boutique ‘Elle et Si’ de Lille Sud Insertion en pleine confection des tenues. Puis on termine le reportage par des images du Maroc tournées par Sabrina Kashi.

 

 

Clip Vi(d)e-Quartiers (Mwano – Zoranne Serrano – JV) – Sarcasmes Mécaniques (Prod by Renoizer)

 

 

Nous avons pris un grand plaisir à travailler, Thomas Dadoun et moi, sur le teaser du spectacle produit par La Générale d’Imaginaire, Vi(d)e-Quartiers du rappeur Mwano, de la danseuse Zoranne Serrano et du breakdancheur JV (néologisme entre breakdanceur et chercheur).  Le spectacle traite de gentrification, de renouvellement urbain, des quartiers populaires et de la réappropriation de la ville par ses habitants. Pour tourner ce clip, j’ai donc emmené le trio dans un lieu qui regroupe l’ensemble de ces thématiques.

 

 

 

Car quand Mwano m’a demandé de réaliser ce clip, j’explorais depuis quelques mois une grande friche, encore pleine de traces de son activité passée (produits chimiques, stocks de tissus, bureau du directeur…). Relativement proche du centre ville de Lille, la végétation a vite envahit ces quelques hectares délaissés par l’activité humaine pour former un îlot de verdure au milieu duquel trône les vieux bâtiments industriels. Ce lieu un peu magique, était alors vierge de graffitis ce qui en faisait un décor idéal pour tourner le teaser.

Le tournage a été très rapide (2h max) et s’est déroulé en mode HipHop. Le trio découvrait les lieux, les pièces, les objets. Et chacun improvisait. Moi je jouais avec la lumière et le cadrage pour que Thomas Dadoun puisse s’amuser au montage. Il a donné un grain encore plus sombre aux images, pour coller encore plus au thème donné.

Je suis retourné quelques temps après dans la friche pour faire des plans de coupe de machines, de saleté… Les graffeurs avaient été informés et les graffitis commençaient à envahir toutes les pièces.

 

Lucas Takerkart

Réalisation du Clip de la Kitchain S9Ep4

Avec l’arrivée du maître de cérémonie Doobeul à Lille, le concept de La Kitchain s’exporte dans notre métropole après avoir été rodé dans la région parisienne. Le concept est assez simple : on réunit des artistes qui ne se connaissent pas forcément sur un laps de temps limité pour créer un morceau. Ici, c’est Le Bar La Rumeur qui nous accueillait. Après avoir choisi une instru collectivement, les participant.es ont une heure pour écrire leur couplet.

Photo : Lucas T.

Vient ensuite la phase d’enregistrement, avec un petit challenge : qui prendra le moins de temps à enregistrer? Ici c’est Zeuzloo qui a été la plus rapide. On retrouve également sur cet épisode Holy Crap, Styl, Saw Jah, Doobeul et Mister Bouloubala.

Artofike Photographie

A la technique, on avait Jessie James du Studio Apollon XIII pour le son, Lucas Takerkart de Cultur’All à la vidéo et Artofike Photographie. Pour visionner l’épisode 4 de la saison 9 de la Kitchain, ça se passe ici :

Vidéo du défilé et ventes des tenues collection capsule Lô

Suite au défilé qui a eu lieu le samedi 2 juin à la Gare Saint Sauveur pour les Rendez-Vous Hip-Hop, un défilé et une vente aux enchères des pièces présentées seront organisés le samedi 23 juin de 17h à 22h à l’Urban Bar Lille (22 rue du Court Debout 59800 Lille).

Vous pouvez revoir le défilé grâce à cette vidéo que nous avons réalisé sur une musique de T-Jah :

Défilé Collection Capsule Lô Rendez-vous Hip Hop 2 juin à 18h à St So

f

 

A l’occasion des Rendez-Vous Hip Hop, Lô a créé une collection capsule de 14 tenues  qui met en avant le mélange des matières, les couleurs saturées/dé-saturées, les effets visuels et tactiles, les contrastes de textures, et les différences entre opacité et transparence.

Venez les découvrir le 2 juin 2018 à la Gare Saint Sauveur (Lille) à 18h lors d’un grand défilé Hip Hop.

Une performance de peinture live sera réalisée sur une tenue  Lô par le graffeur Obit :

 

 

Lucas Takerkart a réalisé un teaser pour annoncer le défilé et lancer la collection.  Cette vidéo a été tournée dans une petite poche de verdure au cœur de la Métropole Européenne de Lille. On trouve dans cet espace en friche encore préservée de la pression urbaine, quelques carcasses éparses de voitures calcinées.

Le décor découvert dans les marges de la ville, se prêtait idéalement à la thématique underground de cette collection capsule Lô.

 

Réalisation : Lucas Takerkart Styliste : Marième Missiaen Modèle Femme : Réhane Niang Modèle Homme : Chandy Bakadi Assistante styliste : Albane Houvenagel Assistante communication visuelle : Hélène Helaouet Musique : « Crash » de T-JAH

Pour visionner le teaser :

 

 

Géograffiti, D’Autres Visages du Nord

 

 

Ce documentaire de 52mn est un condensé de trois ans de tournage dans la région Hauts-de-France. Du graffiti sauvage aux professionnels qui en font leur métier, en passant par les fresques dans les friches et les terrains vagues, Géograffiti explore différentes facettes du mouvement.

C’est également une plongée dans les marges urbaines, les zones abandonnées, les toits et les abords délaissés des grands axes de communication, car les graffeurs pratiquent la ville autrement, en s’aventurant dans ses recoins.

Ce film est fait de rencontres et de lieux insolites où il est question de  peinture, de lettres, d’abstractions et de figurations. Il explore différents  univers artistiques, des ateliers à la rue en passant par les lieux d’exposition.

 

« 

 

La scène étant foisonnante d’initiatives, je voulais mettre en lumière d’autres acteurs et d’autres pratiques tout en gardant une continuité avec un travail plus classique autour du Graffiti et du Street Art Institutionnel. Car un des discours que l’on entend (trop) régulièrement est une critique du graffiti sauvage et une adulation du street art alors même qu’une bonne partie des streets artistes viennent du vandale ou tout du moins s’en inspirent dans leur manière d’occuper l’espace public. J’ai donc donné la parole à différentes générations d’acteurs de la région. Leurs portraits esquissent par leurs particularités, une identité multiple du mouvement qui va souvent au-delà du graffiti. » Lucas Takerkart.

 

Toute la bande son a été choisie par Terroir Prod. Elle est, composée par des artistes de la région (SheuKo, Scalpel Studio et Wacky T, SamiOne, Ours Samplus, Renoizer) à l’exception d’un beat maker (MAYI).  Il existe une version courte du film de 17 mn consacrée à la partie vandale. Elle a été sélectionnée à l’Urban Film Festival et au Grenoble Street Art MOVIE Fest 2018. La prochaine diffusion aura lieu le 22 mai au cinéma l’Univers à Lille à 19h30. Géograffiti sera également projeté le samedi 26 mai  à 14h au cinéma Le Métropole à Lille pendant le festival de l’Acharnière. On mettra à jour les dates des différentes projections sur cet article. Vous pouvez visionner le teaser du film ici:

#BIAM3 Semaine 2 Biennale d’Art Mural Report Photo

Pendant cette semaine, quatre murs ont été réalisé par un parisien (Popay) et des artistes locaux.

L’artiste Popay incruste un îlot de couleur au milieu du campus de Lille 3 à Villeneuve d’Ascq.

Opoil réalise son plus gros mur à Pont-de-Bois (Villeneuve d’Ascq) sur un des murs vierges de la salle de sport du Blason où Psychoze avait réalisé sa fresque en 2015.

Poisson réalise sa plus grosse pièce à Saint André

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le crew roubaisien SA ont réalisé un gros pignon au « petit terrain » prêt de la bourse du travail à Lille-Fives.

#BIAM3 Semaine1 Biennale d’Art Mural Report Photo

La première semaine de la 3e édition de la Biennale d’Art Mural organisée par le Collectif Renart s’est déroulée à Denain et Wavrechain sous Denain. Quatre murs ont été réalisé :

 

L’iranienne Yosra Mojtahedi:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Olga Axelopoulou, originaire de Grèce et vivant à Istanbul :

 

Mary Limonade du collectif Wanderlust :

 

Fresque collective du Collectif Renart sur la salle de basket de Wavrechain et atelier participatif :

Photos : Lucas Takerkart